検索
  • nuage nomade

Quand les mots sont nés

D’après vous, où est-ce que vos pensées sont nées ?

Dans votre cœur ?

D’après moi, ce n’est pas dans mon cœur.

Mais, plutôt, elles sont dans l’air, flottantes, parmi les foules.

Quand les pensées sont nées, elles n’ont pas encore une forme concrète.

Mais elles sont vagues et éphémère comme une fumée.

Quand on en aperçoit pour la première fois,

On se dit, « Tiens, c’est quoi ? ».


Mais ce n’est pas tout de suite après que les pensées se forment dans votre cœur.


On ne sait pas encore ce que sait.

Vous continuez à observer ce bébé de pensées par-ci par-là et de plus en plus fréquemment.

A un moment-donné, vous décidez de lui donner une forme pour avoir une idée exacte de ce qui flotte devant vous.

C’est à ce moment-là que vous faîtes appel aux mots.

Au début, il y a quelques mots qui viennent dans votre esprit.

En murmurant d’une manière répétée ces mots-clefs dans votre cœur,

Les pensées deviennent plus visibles.

Oui, c’est ça, « Au commencement était la parole ».

C’est parmi les foules qu’elles sont nées.

C’est l’homme qui en aperçoit et qui donne des formes.

La machine ne peut jamais le faire.

Pourquoi ?

Parce que la machine n’a pas de cœur.

Cela va de soi.

Il y a le cœur et il y a les mots.


Le cœur et les mots sont toujours ensemble.

Les personnes qui pensent que la machine peut avoir le cœur, pensent peut-être avec les mots d’ordinateur, c’est-à-dire, avec 0 et 1, mais pas avec les mots de l’homme.

Il faut un entraînement, beaucoup de temps et d’expériences pour connaître ces mots pleins de beautés et riches d’idées;

L’entraînement pour connaître votre cœur.

Les exercices des mots sont l’entraînement de votre cœur.

Parler les mots est parler votre cœur.

Vous avez intérêt à faire attention aux mots que vous utilisez.

Je sais que quand on n’est pauvre, on n’y peut rien.

Moi non-plus, quand j’ai la difficulté de joindre les deux bouts chaque mois, c’est la question d’argent qui me préoccupe

Mais à titre d’essai, prenez un peu de temps pour penser aux mots.

Peut-être, cela vous donnera une bonne idée.

Pour moi, penser aux mots est mille fois plus plaisant que de me préoccuper des questions d’argent qui me crève le cœur.

言葉が生まれる時


あなたの思いはどこで生まれると思いますか?

あなたの心?

僕の考えでは、生まれようとする思いは僕の心の中ではなく、人々の間を漂っている。そんなふうに思えます。

生まれようとする思いには、まだはっきりとした形はありません。

煙のように、ぼんやりとして、はかないものです。

人がそれに初めて気がつく時は、「あれ、なんだろ?」というような感じ。

気がついたら、すぐに明確な形を持つものでもない。

人には、それがまだ何だか良く分かりません。

徐々に、頻繁に、その思いの赤ん坊を見かけるようになります。

ある時、あなたはその目の前に漂うものに明確な形を与えたいと思います。

その時、言葉が必要になります。

はじめにいくつかの言葉が心に浮かびます。

その言葉を心の中でなんども繰り返していると、徐々にその思いがはっきりとしてきます。

そう、「はじめに言葉ありき」です。

思いは人の中で生まれ、人がそれを感じて形を与えます。

機械には真似はできない。

なぜ?

機械には心がないから。

当たり前の話です。

心があるから言葉がある。

心と言葉はいつも一緒です。

機械が言葉を話せると考えている人は機械の言葉で考えている。つまり0と1、人の言葉じゃない。

この溢れるばかりの思いを持つ言葉を知るには、訓練と時間と多くの経験が必要になります。

自分の心を知る訓練です。

言葉の学習とはとりもなおさず心の訓練に他なりません。

言葉を話すとは自分の心を語ること。

ですから、使う言葉には気をつけた方がよい。

お金がない時はどうにもならないものです。

こういう僕自身、月末のやりくりで苦労しているときはどうしてもお金の心配をしてしまう。

でも、一度試しに、ほんの僅かな時間でいいから言葉を考える時間を作ってみれば、

もしかすると、良い考えが浮かぶかもしれない。

僕にとっては、言葉を「あーでもない、こーでもない」と考える方が、

気持ちの塞ぐお金のことを考えるよりもよっぽど楽しい。

1回の閲覧

最新記事

すべて表示

Les enfants et les mots

Les enfants et les mots se ressemblent. Tous les deux, ils sont curieux. Quand ils rencontrent avec quelque chose étrange, Au début, ils se rapprochent de lui avec une hésitation, mais continuelle

Il était une fois

Il était une fois, un jeune homme vivait seul loin de sa famille dans un petit studio d’une grande ville. Il rêvait de trouver une bonne carrière, de faire un mariage heureux, de mener une vie aisée,

© 2016 OKADA Noboru. Proudly created with Wix.com